Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
3.jpg
AccueilAgenda 2017Informations récentesContactHistoriqueLina Ritter rencontresEntomologie (papillons)Emile StorckInfos / liensAuteurs florivaliens et l'AlsaceLa vie de l'associationBulletin onlineArticles journauxGlossaire d'Emile StorckAuteurs, compositeurs indexLégendes,petites histoires du FlorivalDictionnaire toponymiqueDictons, proverbes , légendesDictionnaire Thématique L'AlsaceSpécialités alsaciennes Livre d'OrAdministration
Cercle Emile Storck
Emile Storck Kreis
Guebwiller
1.jpg2.jpg4.jpg5.jpg6.jpg7.jpg8.jpg
Emile Storck
Site Cercle_Emile_Storck.jpg florival informatique.png7.jpg









Rund um's Holz, autour du bois

A àlte Bàuim losst sìch nìm gràd ziage. Un viel arbre ne se laisse plus redresser, quand les mauvaises habitudes sont prises il est trop tard.
As ìsch gsorgt àss d' Baim nìt ìn d'r Hìmmel wàchse. Aucun arbre n'a jamais atteint le ciel, la nature fait bien les choses.
As kèijt kè Eich uf d'r erschte Streich. Aucun chêne ne tombe au premier coup de cognée.
As hàt Holz vor d'r Hìtt. Elle a du bois devant sa maison, elle a du monde au balcon, elle a une poitrine opulente.
As ìsch a Holzäpfel, d'r Holzäpfel
Le pommier sauvage, Wildapfel, Malus sylvestris est le seul fruitier originaire de nos régions tempérées, il se développe dans les bois, les haies et les friches de toute lEurope. Très rustique, il croît sur des sols frais, riches, calcaires et en situation ensoleillée. Arbuste de 6 à 10 mètres de haut, au feuillage dense, il peut vivre 70 à 100 ans. À l'automne, ses petites pommes dures comme du bois, härt wie Holz, arrivent à maturité, jaune verdâtre, elles rougissent sur une face. Leur saveur très amère leur valait d'être utilisées autrefois pour fabriquer du vinaigre. La pomme est aussi le symbole de fécondité et de vie, mais également du péché et c'est certainement en faisant référence à ces deux notions que l'on qualifiait les enfants illégitimes, fruits d'amours interdits, d'r Holzäpfel.
Ar hàt Gald wia Schitterbige. Avoir de l'argent entassé comme des bûches, avoir de l'argent à ne savoir qu'en faire.
A hoche Bàuim fàngt viel Wìnd. Les grands arbres sont plus exposés au vent que les petits.
A Mànn ohne fràui ìsch wia-ne bàuim ohne Blüascht. Un homme sans femme est comme un arbre sans fleurs.
As ìsch uf a Bàuim zklatre. C'est à grimper aux arbres, c'est à grimper aux rideaux.
Ar nìmmt kè Bratt vor 's Mül. Il ne met pas une planche devant la bouche. Il ne mâche pas ses mots.
Ar seht vor lüter Baim d'r Wàld nìt. L'arbre qui cache la forêt..
Ar stìnkt wie-n-a Kiafferschurz.. Il pue comme un tablier de tonnelier,le tablier en cuir imprégné par la fumée de la chaufferette utilisée pour le cintrage des douelles dégageait une odeur très forte, et on ne changeait pas de tablier tous les jours.
Besser a Bloch (àm Rock*) àss a Loch. Mieux vaut un vêtement rapiécé que troué. Contrairementaux idées reçues ce Bloch n'a rien à voir avec le billot de bois, 's Spàltbloch, il s'agit là de la pièce de tissu, 's Spatle, qui sert à rapiécer un vêtement. (* le manteau, la redingote).
Da ìsch üs àndrem Holz gschnìtzt. Il nest pas taillé dans le même bois, il est taillé dans un bois plus dur, plus noble.
Dummheit und Stolz wàchse uf'm namlige Holz. La bêtise et l'arrogance sont taillées dans le même bois.
Ebbis uf'm Kerbholz hà. Être redevable, avoir une dette par extension avoir commis une faute, un crime. Ce Kerbholz ou bois à entailles a servi durant des siècles, voire des millénaires à une comptabilité primitive. Chaque entaille, d' Kerb, correspondait à un travail, une corvée, une dette, une créance ou une commande. Ces bouts de bois, en forme de réglette ou de bâtonnet étaient fendus en deux dans le sens de la longueur, une moitié revenant à chaque partie. On rainurait symétriquement à laide dun couteau ou d'une lime les deux morceaux rassemblés et chacun reprenait le sien, lors des échéances et décomptes il fallait que toutes les rainures s'ajustent, dans le cas contraire la fraude de la part d'un des partenaires était évidente.
Erscht wenn dr Bàuim gschlàge ìsch, seht ma wia groß ar ìsch. On ne voit la taille de l'arbre qu'une fois abattu.
Holz hewe. Ìch will Holz hewe. Touchons du bois. Toucher du bois, geste superstitieux, souvent accompagné d'un : «
Ìch hebb Holz, ìch klopf Holz, je touche et frappe du bois ! ». Aussi efficace pour les uns que de se signer ou de croiser les doigts pour dautres. Ce geste est supposé empêcher que des bâtons se mettent ou soient mis dans les roues, en dautres termes empêcher que les projets soient entravés, porter chance. Les Perses, adeptes du mazdéisme religion dans laquelle le fait de toucher du bois permettait de se mettre sous la puissance protectrice du génie du feu Atar, et les Égyptiens qui pensaient que le bois diffusait une forme de magnétisme bénéfique auraient été adeptes de cette pratique. Plus tard les chrétiens reprirent à leur compte cette pratique et allaient caresser, lors de pèlerinages, un des nombreux morceaux de la vraie croix conservé à travers loccident. Rappelons au passage une pratique ancestrale, la nuit de Noël on se rendait dans le verger caresser ou secouer les arbres fruitiers afin de sassurer une bonne récolte à venir.
De manière moins prosaïque l'expression rappelle des traditions de marins et de mineurs, les premiers avant de s'enrôler étaient autorisés à frapper l'embase du mât pour se faire une idée du bateau, les seconds frappaient le bois de mine, un son clair signalait un bois sec bon pour le soutènement, tandis qu'un son sourd signalait un bois de mauvaise qualité.
Holz ìn der Wàld tràge. Porter du bois en forêt, faire une chose inutile.
Ma müass d' Baim biage solàng sie jung sìn. Il faut courber les arbres tant qu'ils sont jeunes, éducation et apprentissage sont affaire de jeunesse.
Ma sagt nìt àm Àscht wu ma druf sìtz.. Il ne faut pas scier la branche sur laquelle ont est assis.
Nìt üs Holz see. Ne pas être de bois, éprouver des sentiments, ne pas rester indifférent.
Uf a growe Klotz gheert a growe Keil. A grosse bûche gros coin.
Sànkt Màrtin sìtzt mìt Dànk Scho uf d'r Ofebànk. Saint Matin est assis avec reconaissance sur la banquette du poêle (le Kachelhofe). Mi-novembre les premiers froids de l'hiver s'annoncent.
Uf'm Holzwag see. Être sur la mauvaise voie, faire fausse route.
Cette expression, fait allusion au chemin forestier destiné au transport des grumes depuis la zone de coupe jusquà la route ou jusqu'à laire de stockage, d'r Holzplon. Il s'agit en fait d'un chemin qui ne mène nulle part, il s'arrête en pleine forêt, s'y engager vous condamne à faire demi-tour.
Üs ma Widebàuim kàt ma kè Nussbàuimkàschte màche. D'un saule on ne peut faire une armoire en noyer. On aura beau tailler les oreilles d'un âne on en fera pas un cheval de course.
Wer nìt uf d'r Bàuim klatert, kèijt àui nìt àwe. Qui ne grimpe pas aux arbres ne risque pas d'en tomber, qui ne risque rien na rien.
Wie ma ìn dr Wàld schrèit so schàllts zruck. La forêt renvoie les cris , le traitement que tu infliges à autrui te sera infligé à ton tour.
Ma müass d' Baim biage solàng sie jung sìn. Il faut courber les arbres tant qu'ils sont jeunes, éducation et apprentissage sont affaire de jeunesse.
Ma sagt nìt àm Àscht wu ma druf sìtz.. Il ne faut pas scier la branche sur laquelle ont est assis.
Nìt üs Holz see. Ne pas être de bois, éprouver des sentiments, ne pas rester indifférent.
Uf a growe Klotz gheert a growe Keil. A grosse bûche gros coin.

Uf'm Holzwag see. Être sur la mauvaise voie, faire fausse route.
Cette expression, fait allusion au chemin forestier destiné au transport des grumes depuis la zone de coupe jusquà la route ou jusqu'à laire de stockage, d'r Holzplon. Il s'agit en fait d'un chemin qui ne mène nulle part, il s'arrête en pleine forêt, s'y engager vous condamne à faire demi-tour.
Üs ma Widebàuim kàt ma kè Nussbàuimkàschte màche. D'un saule on ne peut faire une armoire en noyer. On aura beau tailler les oreilles d'un âne on en fera pas un cheval de course.
Wer nìt uf d'r Bàuim klatert, kèijt àui nìt àwe. Qui ne grimpe pas aux arbres ne risque pas d'en tomber, qui ne risque rien na rien.
Wie ma ìn dr Wàld schrèit so schàllts zruck. La forêt renvoie les cris , le traitement que tu infliges à autrui te sera infligé à ton tour.
Wu ghowelt wurd kèije Spane. Qui rabote fait des copeaux. On ne fait pas d'omelette sans casser des œufs.
Z'erscht d'r Stàmm, d'rnoh der Àscht. Il faut privilégier le tronc plutôt que la branche : lors daccouchements difficiles les sages-femmes préféraient sauver la vie de la parturiente (le tronc) au détriment de l'enfant à naître (la branche).

Zwìsche Bàuim und Rìnd. Entre le marteau et l'enclume.

P1000485.JPG