Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
3.jpg
AccueilAgenda 2017Informations récentesContactHistoriqueLina Ritter rencontresEntomologie (papillons)Emile StorckInfos / liensAuteurs florivaliens et l'AlsaceLa vie de l'associationBulletin onlineArticles journauxGlossaire d'Emile StorckAuteurs, compositeurs indexLégendes,petites histoires du FlorivalDictionnaire toponymiqueDictons, proverbes , légendesDictionnaire Thématique L'AlsaceSpécialités alsaciennes Livre d'OrAdministration
Cercle Emile Storck
Emile Storck Kreis
Guebwiller
1.jpg2.jpg4.jpg5.jpg6.jpg7.jpg8.jpg
Emile Storck
Site Cercle_Emile_Storck.jpg florival informatique.png7.jpg
uf'm Taller, dans l'assiette

Arschle n.n.pl. : litt. "petits culs", petit pain composé de quatre parties séparables rappelant cette partie de l'anatomie humaine, voir Sülaiwle, Süweckle, Süweggla
àbgschwellt Haxle 68 Wädele 67 n.n. le jarret de porc salé et cuit
Bäckeofe n.m. : *«la plus fastueuse, la plus alsacienne des potées...Quant au plat de résistance, comme il fallait qu'il résiste à quelque quarante assaillants, tante Marie avait suggéré un baeckeoffe, maman avait protesté, c'était un plat du Bas-Rhin, tante Marie avait insisté, l'avantage du baeckeoffe, cest que, quand on en fait pour quarante, il y en a pour quatre-vingts, et puis ça épaterait la cousine du Havre et le cousin de Paris, c'est sûr que les Français s'y entendent en cuisine mais ce n'est pas chez eux qu'on trouverait quatre sortes de viandes dans un même plat, car le baeckeoffe c'est ça, cest une marinade de bœuf, de mouton, de porc et d'oie que parfume le riesling et qu'on fait mitonner dans des cocottes en terre sur un lit de pommes de terre émincées, c'est la plus fastueuse, la plus alsacienne des potées, maman avait fini par se rallier, à condition d'écarter l'oie et de se limiter à trois viandes, un repas funéraire se devait d'être simple....»
Bargkas, Barikas n.m. : le fromage de montagne au lait cru à pâte pressé (principe du comté)
Biarwurscht n.m. : la saucisse à la bière
Bibalekas, Bibeleskäs n.m. : fromage blanc frais, ciboulette, ail, persil (Son pendant est la cervelle de canut spécialité lyonnaise)
Bìraschnìtz n.m. : un pain de poires séchées (pâtisserie de Noël).
Bìrawecke, Bìrawegga n.m. : un pain de fruits secs et confits (pâtisserie de Noël).
Blüatwurscht n.m., Kuddel n.f. : le boudin noir
Bragelfleisch n.n. : Un sauté de porc, le jour où l'on abattait le cochon les morceaux de viande qui ne pouvaient être conservés, salés ou fumés car trop petits étaient préparé le jour même, dans le florival on appelait cela le Bragelfleisch .
Bürabrodwìrschtle n.n. : la saucisse paysanne à frire
Bratzale n.n., Bratschtel n.f. : le bretzel
Bredle, Bredele, Bredala n.n. : le petit gâteau
Brodwìrschtle n.n. : la saucisse blanche à griller
Coq au Riesling : comme son nom l'indique
Dìckwurscht n.m. : la saucisse de viande
Dàmpfnüdle n.f.pl. : pains soufflés à la vapeur
Drèikenigwecke, Drèikenigwegga n.m. : le pain des Rois, brioche servie à l'Epiphanie
Fàsanàchtskiachle n.n. : le beignet de carnaval.
Flàmmaküache, Flàmmküche n.m. : la tarte flambée
Fleischkas n.m. : un pâté de viande
Fleischschnack n.f. : spécialité à base de pâte à nouille et viande hachée enroulées
gebàcheni Kàrpfe pl. : les carpes frites
Gìtzi, Gìtzale n.n. : le chevreau par extension le ragoût de chevreau servi aux alentours de Pâques.
graichert Kìmbackle n.n. : la bajoue de porc fumée, accompagnait souvent le Gumbisch
graicherti Rìpple pl. : les cotis de porc fumés.
graichert Schàmbìngle n.n. ; le jambonneau fumé (porc)
graichert Schifale n.n. : la palette de porc fumée
Griaßknäpfle n.n.pl. : les quenelles de semoule
Groschewìrschtle, Knàckwìrschtle n.n. : petite saucisse, de l'allemand Groschen, ancienne monnaie valant env. 1 sou,
Grumbeeradotsche, Grummbeere-Kiachle pl. : les galettes de pommes de terre (Bas-Rhin)
gschnìppelti Bohne n.f.pl. : haricots verts suris (même principe que la choucroute)
gschwelti un Kas pl. : pommes de terre en robe des champs et munster
Gumbisch n.m. : chou vert suris probablement l'ancêtre de notre choucroute
Hardäpfelkiachle pl. : les galettes de pommes de terre (Haut-Rhin)
Hardäpfelpflütte n.f. pl. : quenelles de pommes de terre
Hàsepfaffer n.m. : le civet de lièvre.
Heidelbeerewaih n.f. : la tarte aux myrtilles.
Igabeizt Kìngale mìt salbschtgmàchti Nüdle : civet de lapin accompagné de nouilles maison
Kallernüdle, süri Rüawe n.f.pl. : litt. nouilles de cave, en réalité des navets confits, leur forme longue et fine rappelle la nouille ou le spaghetti
Kashangscht n.m. : spécialité à base de pommes de terre, oignons, munster, œufs et lard
Kas mìt Müsik : Fines tranches de Gruyère ou de Bargkas que l'on trempe dans un peu de vin blanc assaisonné avec du sel et du poivre.
Kläpfer n.m. : une espèce de cervelas pressé.
Knàckwìrschtle, Groschawìrschtle n.n. : petite saucisse, de l'allemand knacken croquer, rappelle le bruit caractéristique quand on la mord
Knowligwurscht n.m. : la saucisse à lail
Kochsalami n.m. : une espèce de salami cuit
Kuddel n.f, Blüatwurscht n.m. : le boudin noir
Kugelhupf, Koïlopf, Köilopf n.m. : le kouglof. " *La réputation du kougloupf n'est plus à faire, il réussit le prodige d'être à la fois consistant et léger (autant dire germanique et français").
Labküache, Läbküche n.m. : le pain dépice
Làndjager, Làndjajer n.m. : le gendarme, une saucisse sèche plate fumée
Lawerknäpfle n.n. pl. : les quenelles de foie
Lawerwurscht n.m. : la saucisse de foie à tartiner
Lyonerwurscht, Lyoner n.m. : la saucisse de Lyon
Mannale n.n. : un petit pain en forme de bonhomme confectionné à l'origine pour la Saint Nicolas,
appelé Jean-Bonhomme dans une partie de la Franche-Comté
Mettwurscht n.m. : la saucisse à tartiner
Mìnschterkas n.m. : le munster : "Le munster dont on emprisonnait prudemment le parfum sous une cloche de verre et dont Nicolas donnait une définition pénétrante : fromage puissamment dialectique, marie plaisir et répulsion, délices et pestilence, odeur allemande, saveur française, fromage typiquement alsacien... L'épreuve du munster ! L'alsacien de jadis y soumettait dit-on la belle qu'il se proposait d'épouser. Vers la fin du repas, quand l'appétit cédait à la satiété, il lui faisait servir le fromage au puissant arôme et il observait ses réactions. Si elle fronçait les narines, c'était un tempérament pincé qui se recroquevillerait sous l'édredon la sagesse commandait de garder l'anneau nuptial pour une autre. Si elle les dilatait, c'était une nature voluptueuse qui s'épanouirait sur l'oreiller, le futur mari poursuivait ses observations. Si la belle dépouillait entièrement le fromage de sa croûte, on la tenait pour dépensière ; si elle mangeait la croûte avec la pâte, c'est qu'elle manquait de raffinement ; si elle la grattait d'un couteau caressant, c'est quelle avait le sens de la mesure..."
Munnischalle n.m.pl. : les amourettes ou animelles (testicules de taureau)
Nèijohrswecke, N...wegga n.m. : le pain du nouvel an (une brioche)
Nèijohrsbratzale, N..pratschtel n.m. : le bretzel du Nouvel An
Nèie mìt Spack, Nusse un Bürabrot : le vin nouveau accompagné de lard, de noix et de pain paysan
Oschterlammale n.n. : brioche en forme d'agneau confectionné à Pâques.
Prasskopf, Presskopf n.m. : le fromage de tête de porc
Ràuicherlyoner n.m. : la saucisse de Lyon fumée
Ràuihgebrageldi, Roihgebregaldi pl. : pommes de terre rôties (accompagnant le repas marcaire)
Rehpfaffer n.m. : le civet de chevreuil
Sàuikas, Säikas n.m. : terrine à base de foie de porc cuite au four
Schàmbungwurscht n.m. : la saucisse au jambon
Schankale n.n. : un beignet de carnaval
Scharwe n.m. : un beignet de carnaval
Schlàchtasse n.n. : repas traditionnel le jour de l'abattage du porc, * "Le cochon, en revanche, animal peu liant, ne m'inspirait guère de sympathie. On en immolait un tous les ans et j'assistais avec des sentiments mélangés à ce que les sacrificateurs considéraient comme une fête et que le sacrifié ressentait comme une tragédie. On avait beau avoir l'estomac solidement accroché, il vous sautait entre les dents à la vue du sang et à l'odeur qui s'élevait des boyaux palpitants et fumants. Ce qui me fascinait, c'était les opérations qui transformaient l'horreur en délices et la tripaille la plus écœurante en la plus savoureuse des charcuteries."
Spaetzle pl. : des pâtes, la forme évoque quelque peu l'organe reproducteur de l'homme, d'où ce nom de "petit moineau"
Spack n.m. : le lard
Schwàrtamàge n.m. : diffère du Prasskopf contient : oreille, langue, bajoue, gras, couenne et tripes du porc
Schwàrzwurscht n.m. : la saucisse noire.
Schwinawurscht n.m. : saucisse de porc fumée servie avec la choucroute, les lentilles le navets salés
Suppefleisch n.m. la viande pour pot au feu
Suppepàschtetle n.n. : la bouchée à la reine
Sprìngerle n.n. : un petit gâteau de Noël
Sülaiwle, Süweckle, Süweggla n.m. : du français sou, petit pain valant un sou, a Sü
süri Rüawe, Kallernüdle pl. : navets suris (même principe que la choucroute)
süri Niarle n.n.pl. : émincé de rognons de porc ou de veau sauté et déglacé au vinaigre.
Sürkrüt n.n. : la choucroute
Sürlawerle n.n. : émincé de foie de porc sauté et déglacé au vinaigre
Ufschnìtt n.m. : charcuterie découpée en fines tranches
Wecke, Wegge n.m. : le pain long
Weckle, Weggle n.n. : le petit pain
Wienerle n.n. : la saucisse viennoise
Wihnàchtsbredle, W...bredeler n.n.pl. : toute la gamme des traditionnels petits gâteaux de Noël (il existe de nombreux livres de recettes)
Wìldsàuipfaffer n.m. : le civet de sanglier, de marcassin
Wurschtsàlàt n.m. : la salade vigneronne
Zìwelwaih n.f. : la tarte à l' oignon
Zungewurscht n.m. : saucisse noire avec des morceaux de langue de porc.
Zwatschgeküache, Gwatscheküache n.m., Zwatschgewaih, Gwatschewaih n.f. : la tarte aux quetsches

ìn da Gläser, dans les verres


Gwìrztràminer n.m. : le gewurtztraminer
elsasser Muscat n.m. : le muscat d'Alsace
Klevner, Clevner n.m. : le pinot blanc
Gràuiklawner n.m. : pinot gris
Pinot noir n.m.
Riaslìng, Riesling n.m. : le riesling
Sylvàner n.m. : le sylvaner
elsasser Crémant n.m. : le crémant d'Alsace
Edelzwìcker n.m. : l'edelzwicker

a pààr Schnaps un Likörle, quelques eaux de vie et liqueurs

Äpfelschnàps n.m. : l'eau de vie de pommes
Bìreschnàps n.m. : l'eau de vie de poires
Hànsedriwalewi n.m. : le vin de groseilles
Hìmbeergeischt n.m. : l'eau de vie de framboises
Holdreschnàps n.m. : l'eau de vie de sureau
Kìrschewàsser n.n. : l'eau de vie de cerises
Nusswàssser n.n. : liqueur de noix vertes cueillies à la Saint-Jean
Mirabelleschnàps n.m.: l'eau de vie de mirabelles
Qìtteschnàps n.m. : l'eau de vie de coings
Stàchelpàlmbeerlaschnàps n.m. : l'eau de vie de houx
Tràwre n.m. : le marc
Wàldmeischterbowle n.f. : préparation à base de fleurs ou de feuilles d'aspérule macérées dans du vin blanc miel ou de sucre
Zwatschgewàsser n.n. : l'eau de vie de Quetsches

les principales spécialités de la table alsacienne
d' glàuifigschte elsassische Speziàlitäte
*"Il y a d'ailleurs des sons que le larynx français est incapable de rendre. Il y faut un gosier cuivré par le raifort, le munster, la choucroute, le kirsch et le dialecte lui-même qui a précisément la fière saveur des produits du terroirs. Jean Egen Les Tilleuls de Lautenbach
P1000548.JPGP1000159.JPGP1000337.JPG
a Bratzale un a Biar
Mìnschterkas àb'm Hìlse