3.jpg
AccueilL'association - Statuts - ChronologieAlbum photosE. Storck Bio-et bibliographie Contact201920182017Joseph Storck hommageStarculfus2016 Der Pfingstmontag et l'AG du 16 maiLes frères, Joseph et Emile (éléments biographiques)Art poétiqueLina Ritter rencontresNathan KatzFrancis KrembelJean EgenClaude VigéeMulhouse, l'âme et l'espritGeorges Zink et Michel ZinkEdgar ZeidlerLe pédagogue (Lebensfreude)Entomologie (papillons) Théâtre: E Summertrauim; Mathis NithartInfos / liensAuteurs florivaliens et l'AlsaceBulletin onlineArticles journauxGlossaire d'Emile StorckAuteurs florivaliensLégendes,petites histoires du FlorivalDictionnaire toponymiqueDictons, proverbes , légendesDictionnaire Thématique Lieux d'AlsaceSpécialités alsaciennes Livre d'Or
Cercle Emile Storck
Emile Storck Kreis
Guebwiller
1.jpg 2.jpg 4.jpg 5.jpg 6.jpg 7.jpg 8.jpg
Emile Storck
Site Cercle_Emile_Storck.jpg 7.jpg
Jean Egen est né à Lautenbach, au café-restaurant du Centre, le 23 août 1920. D’où la date du dernier week-end d’août pour les Journées Jean Egen, organisées tous les deux ans par la municipalité de la commune de Lautenbach, avec chaque fois une exposition assurée par l’association ‘S Lindeblätt.
Il a été rendu célèbre (et il a rendu Lautenbach « célèbre » dans toute l’Alsace) par son livre de souvenirs Les tilleuls de Lautenbach (1979). Un téléfilm en a été tiré en 1982, qui est retransmis à chacune des « Journées ».
Il est décédé à Paris le 21 décembre 1995 et il fut inhumé au cimetière de Lautenbach le 27 décembre. Il y repose maintenant à côté de Paule, son épouse, décédée le 11 janvier 2018 dans un hôpital parisien, à l’âge de 101 ans. En 1989, Paule et Jean avaient fêté un demi-siècle de bonheur.
Capture6
Chanson pour Jean (décembre 1995)
 
Jean,
Es-tu dans la barque de Charon
Qui lentement remonte l’Achéron,
Ou bien au Jardin des Hespérides
Planté de fleurs éphémérides?
 
Dans la clairière de Dauvillers,
Logis jadis du garde-forestier,
Les luges des enfants débouchent
Sur le petit pont de la Lauch.
 
Tu veilles là sur leur âme d’enfant,
Et s’ils écoutent la mélodie du vent,
Ils reprendraient avec toi cet air
Venu d’un Mahler ou d’un Schubert.
 
Et, dans le ciel dénué, sans orage,
Passe un vol de canards sauvages,
En v, comme on ouvre un journal,
Comme un sourire sur un visage.
 
Désolé de te décevoir, au cor,
Je ne jouerai pas l’air tant aimé
De: “J’avais un camarade”.
J’emboucherai encor et encor
Les trompettes de ta renommée
Qui rendront sourde la camarde.
 
Tu fus contre la peine de mort,
Mais tu ne pus rien faire contre
Celle que tu nous laissas en partage
Celle de notre peine de ta mort,
Non abolie, à notre encontre,
Qui fait du souvenir notre rivage.
 
Et de ton existence tremblée,
Si dure à la plume de l’écrivain,
Il nous reste le pain et le vin,
Les saveurs et les bouquets,
A jamais, nous serons les filleuls
D’un banquet sous des tilleuls.
 
Roland Egensperger,
Aberdeen, Ecosse 
(décembre 1995 - janvier 1996)
journées J Egen 2019 programme journées J Egen 2019

Rétrospectives 2017 à 2013 ci-dessous